Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est aprés le 31 décembre 2017 que sous certaines conditions les copropriétés se verront dans l'obligation de faire installer des répartiteurs individuels de chauffage dans chaque appartement et 95% des français y sont favorables. Cette obligation date de 1974 mais ce n'est qu'en 2012 que les choses ont été précisées de telle manière que la loi puissent s'appliquer.

 

Ce que disent les associations

 L'Ademe de son coté fait la promotion du système mais prévoit au préalable que le système de chauffage soit bien réglé.

- les associations de consommateurs l'associent au succès d'une campagne de lobby de fabricant de répartiteurs puisque ces dernier une fois installé sont en fait loués et le relevé serait facturées par le syndic, les frais annuels atteindraient 60 à 158 €/appartement pour 15 à 20% d'économie (120 à 284 €/an dans notre copropriété).

 

 

 

Répartiteurs de frais de chauffage : l’UFC-Que-Choisir en phase avec l’ARC et l’UNARC
 
C’est avec beaucoup de plaisir que nous avons lu l’article suivant dans la revue QUE CHOISIR (mensuel du mois d’avril 2013), l’UFC Que Choisir qui reprend et défend totalement nos positions et propositions sur les problèmes des répartiteurs de frais de chauffage et cite nos chiffres.
 
« Répartiteurs de frais de chauffage
 
« Rien ne presse
 
« Utiles ou pas, les répartiteurs de frais de chauffage en copropriété ? La polémique enfle et le décret paru en avril 2012 sur la question n'a rien arrangé.
 
Le décret sur la répartition des frais de chauffage dans les immeubles collectifs (1) a relancé le débat dans les assemblées générales de copropriété. Et on peut compter sur les prestataires de services et les syndics pour pousser à la roue. Normal, le professionnel facture le relevé entre 10 et 14 €, et le syndic demande de 5 à 10 € pour ses frais d'honoraires, l'un et l'autre par radiateur et par an ! Une jolie rente dont ils auraient bien tort de se priver. Pour emporter l'adhésion, ils avancent toujours les mêmes chiffres : 15 à 20 % d'économies sur la facture de chauffage. Séduisant. Sauf que ces données proviennent de la seule étude du syndicat professionnel du secteur, même si l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), qui avait apporté son parrainage, est toujours mise en avant. Mais, depuis, l'Ademe a fait marche arrière. Elle souligne, en effet, que « cette étude date de 2006 et les résultats exploitables portant sur 3 bâtiments, on arrivait à une moyenne de 12 %. Aujourd'hui, à dire d'experts, on parle plutôt de 10 % ». Difficile, dans ces conditions, de rentabiliser le dispositif, car l'individualisation ne porte pas sur l'ensemble des charges de chauffage, seulement sur 70 % du combustible, une fois retirée la part qui produit l'eau chaude.

 

Contacts :

Cabinet PAUL GABET (Syndic)

35 , rue Berger 

75 001 PARIS

Conseil Syndical

Boite à lettre dédiée en RdC

Tag(s) : #CHARGES

Partager cet article

Repost 0